Les faucheurs volontaires dénoncent les importations de soja OGM

Les faucheurs dénoncent les importations de soja OGM

Lire la suite

Les plantes tolérant les herbicides attaquées au Conseil d’État – Une première victoire

10 juin 2016
Source : Inf’ogm

Depuis 2010, une partie de la société civile française s’est mobilisée pour contrer le développement des variétés rendues tolérantes aux herbicides (VrTH). En 2015, plusieurs organisations ont déposé un recours devant le Conseil d’État pour mettre sous les projecteurs ces OGM cachés et l’inaction du gouvernement dans ce dossier. Un an plus tard, le Conseil d’État montre un intérêt tout particulier pour la question. Une première victoire pour ces structures !

Les plantes tolérant les herbicides attaquées au Conseil d'État - Une première victoire

J. Arlecchino – {Brassica rapa}

Lire la suite

Avril et l’Inra s’associent pour mieux répondre aux enjeux d’avenir de l’agriculture française et mondiale

 Avril et l’Inra s’associent pour mieux répondre aux enjeux d’avenir de l’agriculture française et mondiale

Pour qui travaille l’INRA ? Pour le progrès… surtout le progrès financier des actionnaires des firmes privées de l’agro-business !
Des visites citoyennes des Faucheurs volontaires dans les laboratoires de l’INRA en perspective… mais l’INRA n’a rien à cacher n’est-ce pas…

Les deux partenaires ont signé un accord-cadre portant sur l’alimentation humaine, l’alimentation animale et la chimie verte du carbone renouvelable dans un objectif partagé d’inscription des systèmes agricoles et alimentaires dans un développement durable et économiquement viable.

Le groupe Avril et l’Inra ont annoncé, à l’occasion du Salon International de l’Agriculture, la signature d’un accord-cadre portant sur le développement de leurs collaborations.

Lire la suite

Biotechnologies : des plantes brevetées aux gènes modifiés… mais non-OGM ?

Biotechnologies : des plantes brevetées aux gènes modifiés… mais non-OGM ?

Cette pomme de terre américaine modifiée génétiquement pour être « moins cancérigène quand on la frit » pourrait ne plus être soumise aux législations des OGM, si les modifications génétiques opérées rentrent dans la catégorie des « Nouvelles techniques de reproduction », les NBT. (AP Photo/John Miller)

Des plantes modifiées génétiquement et brevetées mais qui ne seraient pas des OGM ? C’est possible, et c’est ce que l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) promeut grâce aux « nouvelles techniques de reproduction ». Les mouvements paysans et de défense de la biodiversité tirent la sonnette d’alarme. Explications.

Lire la suite

Biotechnologies : l’édition de gènes classée comme arme de destruction massive

Biotechnologies : l’édition de gènes classée comme arme de destruction massive

C’est ce qui ressort d’un rapport publié par la CIA, l’Agence Nationale de sécurité et une demi-douzaine d’autres organismes d’espionnage et de renseignement états-uniens.

Lire la suite

Au Salon de l’agriculture, les faucheurs volontaires alertent sur les OGM cachés

Au Salon de l’agriculture, les faucheurs volontaires alertent sur les OGM cachés

2 mars 2016 / par Barnabé Binctin (Reporterre)

Les faucheurs et faucheuses volontaires d’OGM ont fait entendre leur voix, mardi 1 mars, dans les allées du Salon de l’Agriculture.

-Salon de l’agriculture (Paris), reportage

Sous la banderole, « Ni dans les champs, ni dans les bagnoles, les OGM, on n’en veut pas ! », les faucheurs et faucheuses volontaires d’OGM ont visité mardi 1er mars le Salon de l’Agriculture. Première étape, le stand consacré au Diester, le principal agrocarburant en France, produit par Sofiprotéol. Vers 15h30, les badauds sont nombreux et s’arrêtent devant la fontaine à eau électrique, qui délivre son message en fines gouttes artificielles : « Biodiesel, l’énergie verte = moins de CO2 ».

 

Lire la suite

Les OGM menacent de rentrer subrepticement sous forme de nouvelles biotechnologies.

Un article de Reporterre

Les Faucheurs volontaires remettent ce samedi 9 janvier 2016 au matin au Commissariat de police de Vienne (38) une liste d’une cinquantaine de personnes. « Ce sont les faucheurs qui ont participé le 1er janvier 2014 à la destruction du colza OGM muté cultivé à Fontenoy-sur-Moselle (54) par le Cetiom (Centre interprofessionnel des oléagineux et du chanvre) », indique Annick Bossu, Faucheuse volontaire. Le Cetiom a porté plainte et une personne a été inquiétée.

Ces militants anti OGM (organismes génétiquement modifiés) profiteront de cette remise de liste pour alerter sur les dangers de la mutagenèse qui a donné naissance au colza détruit. « Cette technique est porteuse des mêmes dangers que les OGM obtenus par transgenèse, ce que reconnaît la directive CE 2001-18 tout en l’excluant de son champ d’application », regrette Mme Bossu.

Pour les Faucheurs volontaires il s’agit aussi de dénoncer les nouvelles biotechnologies. « Elles risquent de ne pas être reconnues comme produisant des OGM par la Commission européenne qui doit leur donner sur un statut juridique dans les mois qui viennent ».

Crisp/Cas9, mutagenèse dirigée par oligonucléotides, nucléases à doigt de zinc … Voici quelques noms des nouvelles techniques de biotechnologies (NBT). La Commission cherche à déterminer depuis 2008 si les produits obtenus via ces techniques sont soumis ou non à la législation sur les OGM, comme le considère notamment l’eurodéputé membre des Verts européens José Bové.

« Il est important d’avertir l’opinion publique des risques encourus à cause de ces nouvelles technologies dès lors que les plantes qui en sont issues sont cultivées dans les champs », dit la porte-parole.


Lire aussi : Les Faucheurs volontaires veulent être jugés


Source : Philippe Desfilhes pour Reporterre