Procès des Faucheurs Volontaires: Décision du tribunal de Foix Jeudi 12 octobre

Procès des Faucheurs Volontaires: Décision du tribunal de Foix Jeudi 12 octobre à 14h
Jeudi 12 octobre à 14h, les 21 faucheurs et faucheuses prévenu-e-s se rendront au tribunal de Foix  où le Président annoncera s’il saisit la Cour de Justice Européenne pour qu’elle statue sur la validité des méthodes d’évaluation et de mise sur le marché des pesticides au regard du principe de précaution
Venez nombreux-ses  à partir de 13h30 devant le tribunal
A 15h30, salle des associations, conférence de presse suivie d’un moment de convivialité et, nous espérons, de fête.

FOIX

FOIX2

donc on a fait cette double action qui nous vaut ce procès !
https://www.youtube.com/watch?v=VY4sRlucOB4

ensuite refus de médiation :
https://www.youtube.com/watch?v=6tK24DSGJL8

puis après le procès !!! :

interview de G-E. Séralini :
https://www.youtube.com/watch?v=0VOVdFkxGHY

interview de notre avocat G. Tumerelle :
https://www.youtube.com/watch?v=FPQNAVoXxhw

G-E. Séralini en public :
https://www.youtube.com/watch?v=XmF8YMvTxz0

ensuite de chez Jean-Claude de l’Hérault :

sortie du tribunal !! :
https://www.youtube.com/watch?v=mx1vw_Edir8&t=192s

33 min après le procès avec les témoins :
https://www.youtube.com/watch?v=THd1J7X2ii8&t=1774s

23 min les témoins 2 le retour … :
https://www.youtube.com/watch?v=5ZQu0BDIZnI

Le collectif des Faucheurs Volontaires 09

Publicités

Action Soja OGM dans le port de St Nazaire

“Ce matin, nous avons détruit environ 2000 tonnes de soja OGM argentin à St-Nazaire (valeur marchande environ 1.350.000 € (record pour notre mouvement national des Faucheurs Volontaires).

Nous dédions notre action au 474ème indien Guarani assassiné il y a une semaine en Argentine, pour voler ses terres au profit de ces abominables cultures.

On tue les sud-américains et on empoisonne les européens = le soja et l’argent du soja.”

photo les faucheurs d'ogm au terminal agro-alimentaire ce midi, à l'issue de leur opération. po. f.lb
Communiqué de presse des Faucheurs Volontaires d’OGM
Saint Nazaire, le 3 Juillet 2016
Ce matin, des Faucheurs Volontaires d’OGM venu-e-s de toute la France ont neutralisé un stock important de tourteau de Soja Round Up Ready (OGM / Pesticides) pour le rendre impropre à la consommation animale. La neutralisation s’est effectuée à l’aide d’eau déversée grâce aux lances incendie situées dans le hangar de stockage. Le Soja transgénique était entreposé dans les silos situés sur le port de Saint Nazaire. Cette action a pour objectif de rappeler que les faucheurs volontaires sont opposés aux importations d’OGM.
Le port de Saint Nazaire est le premier port français pour l’importation de matières premières destinées à l’alimentation animale, et le tourteau de Soja est la base de ce trafic. Plus de 1,5 millions de tonnes de soja – en majorité OGM – transite par ce port par an, en provenance quasi-exclusive d’Amérique du Sud. Ce tonnage représente environ 1/3 du Soja OGM importé en France chaque année (4,5 millions de tonnes).
En Amérique du Sud, la monoculture du Soja OGM contribue à la destruction des forêts, à l’expropriation des paysans, à la violation des droits humains, à la mise en danger des travailleurs et des riverains des exploitations par l’usage massif des pesticides. En continuant les importations d’OGM, les entreprises d’alimentation animale et l’état français soutiennent les firmes agrochimiques comme Monsanto contre le bien commun et la souveraineté alimentaire des pays.
Les consommateurs ne savent pas qu’ils mangent des produits issus d’animaux nourris aux OGM. Nous demandons l’étiquetage de tous les produits alimentaires contenant des OGM afin de garantir aux citoyen-ne-s le droit de savoir et de choisir de manger sans OGM. Nous demandons des études indépendantes sur la toxicité des OGM et des pesticides dans l’alimentation, et sur leurs impacts sanitaires et environnementaux. Nous demandons au gouvernement l’application du principe de précaution par l’instauration d’un moratoire sur les importations d’OGM. Des alternatives sont possibles : développement d’une filière soja non OGM, développement des cultures de protéines végétales.
Le collectif des Faucheurs Volontaires continue et continuera ses actions de désobéissance civile non violente pour alerter la société et pour faire cesser les effets désastreux – chez nous, comme en Amérique du Sud – des importations massives de Soja OGM. Ni dans les champs, ni dans les assiettes, les OGM nous n’en voulons pas !
A voir : un reportage FR3

UE – Le glyphosate, cancérigène dans sa formulation commerciale, bientôt réautorisé, contre l’avis des experts ?

Eric MEUNIER, 7 juin 2016

Alors que l’innocuité du glyphosate divise les experts, la question du renouvellement de son autorisation se pose au sein de l’UE. Depuis 2012, la substance présente dans de nombreux herbicides, est en attente de ce renouvellement. Elle reste cependant autorisée : des prolongations successives de son autorisation ont été accordées depuis 2012. Le 6 juin 2016, les États membres n’ont pas atteint de majorité pour ou contre une nouvelle prolongation de plusieurs mois, le temps qu’un nouveau comité d’experts se prononce sur la substance. Le Commissaire Andriukaitis doit présenter le 8 juin les suites que compte engager la Commission européenne sur ce dossier.

UE - Le glyphosate, cancérigène dans sa formulation commerciale, bientôt réautorisé, contre l'avis des experts ?

Chafer Machinery – Pulvérisation d’herbicide

Lire la suite

Maïs MON810 : malgré son interdiction annulée par le Conseil d’Etat, sa culture restera interdite en France

Le Conseil d’État vient d’annuler l’arrêté d’interdiction de la culture de maïs MON810, suivant ainsi les conclusions du rapporteur public du 4 avril 2016. Le moratoire français interdisant la culture d’OGM n’est pas pour autant menacé. Explications.

Maïs MON810 : malgré son interdiction annulée par le Conseil d'Etat, sa culture restera interdite en France

Stéphane Mignon – Un champ de maïs

Lire la suite

LES PESTICIDES ON EN PEUT PLUS , ON EN VEUT PLUS !

LES PESTICIDES ON EN PEUT PLUS , ON EN VEUT PLUS !
Le 19 mars 2016, les Faucheurs Volontaires ont organisé une action dans toute la France pour dénoncer la toxicité des pesticides et du Roundup en particulier.

Un montage qui résume cette journée d’action en France est visible ici : https://youtu.be/FedkLU16HTQ

Tribunal International Monsanto

Monsanto Tribunal à La Haye du 12 au 16 octobre 2016

Un nombre croissant de citoyens de différentes régions du monde voient aujourd’hui l’entreprise américaine Monsanto comme le symbole d’une agriculture industrielle et chimique qui pollue, accélère la perte de biodiversité et contribue de manière massive au réchauffement climatique.

(source : http://www.monsanto-tribunalf.org/ )

Lire la suite

UE – Le glyphosate, cancérigène dans sa formulation commerciale, bientôt réautorisé, contre l’avis des experts ?

UE – Le glyphosate, cancérigène dans sa formulation commerciale, bientôt réautorisé, contre l’avis des experts ?

 Eric MEUNIER, 8 mars 2016

Le glyphosate est le principe actif de plusieurs herbicides (dont le Roundup de Monsanto, mais depuis 2000, année de fin du brevet sur cette molécule, de nombreuses autres entreprises commercialisent des herbicides à base de glyphosate). Dans l’Union européenne, les pesticides sont autorisés pour une période de dix ans. Ce délai, pour le glyphosate, devait expirer en 2012, mais cette molécule reste autorisée le temps de « négocier » son renouvellement pour, non pas dix mais quinze. Si l’ensemble des comités d’experts soulignent des impacts avec le glyphosate sous sa forme commerciale (dont l’Anses dans son avis du 9 février 2016), l’AESA arguant de son côté d’un manque de données « pour permettre une évaluation conforme aux lignes directrices de l’Union européenne », ils publient cependant des avis divergents sur la molécule de glyphosate elle-même. Depuis, 96 scientifiques ont réagi et ont demandé à la Commission européenne d’ignorer l’avis de l’AESA accusé d’être déficient et non transparent. Et des États membres – dont la France, mais aussi la Suède et peut-être à terme les Pays-Bas et l’Allemagne – ont déjà fait savoir qu’ils s’opposeraient au renouvellement d’autorisation. La décision de renouvellement – ou non – d’autorisation de cette dernière aura bien sûr des conséquences aussi sur les dossiers des plantes génétiquement modifiées (PGM), la majorité d’entre elles ayant été modifiées pour « tolérer » le Roundup.

UE - Le glyphosate, cancérigène dans sa formulation commerciale, bientôt réautorisé, contre l'avis des experts ?

Chafer Machinery – Pulvérisation d’herbicide

Lire la suite

Pesticides : des ONG portent plainte contre Monsanto et l’Europe

Pesticides : des ONG portent plainte contre Monsanto et l’Europe

Source : Par Sciences et Avenir avec AFP

Alors que la Commission européenne s’apprête à renouveler pour 15 ans l’autorisation du principal composant du désherbant Roundup, un collectif d’ONG porte plainte contre l’entreprise qui le produit, Monsanto, et l’Autorité européenne de sécurité des aliments.
Le Roundup de Monsanto © PHILIPPE HUGUEN / AFPLe Roundup de Monsanto © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Lire la suite

Catastrophe ! La Commission européenne est sur le point de renouveler l’autorisation du glyphosate pour une durée de 15 ans.

Catastrophe ! La Commission européenne est sur le point de renouveler l’autorisation du glyphosate pour une durée de 15 ans.

Cette substance, que l’on retrouve dans l’herbicide RoundUp de Monsanto, a pourtant été classée cancérogène « probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2015. Classement que réfute en bloque l’Autorité européenne de la sécurité des aliments (AESA), affirmant qu’au contraire la substance ne serait probablement pas cancérogène.

(pétition à signer…)

 

Lire la suite

Glyphosate : la Commission européenne propose de renouveler son autorisation

Glyphosate : la Commission européenne propose de renouveler son autorisation

La Commission européenne va proposer le renouvellement de l’autorisation du glyphosate, une substance active utilisée dans les pesticides dont le risque pour la santé fait l’objet d’une controverse.

Lire la suite