CAMPAGNE GLYPHOSATE … Figeac, les urines de l’Arrosoir ont parlées !!

les résultats des 48 « urines glyphosatées » du lundi 17  juin sont arrivés rapidement …IMG_3403

Les résultats Figeacois du lundi 17 Juin sont arrivés, ils seront expédiés cette semaine par courrier.

Pas de surprise, évidemment nous sommes tous empoisonnés et nous nous retrouverons après les vacances devant le Tribunal de Grande Instance de Cahors pour y déposer les plaintes.

1/ Nous avons eu 44 prélèvements suivis de plainte :

moyenne générale : 1,29 ng/ml de glyphosate

soit 13 fois plus que la limite maximale de 0,1 ng/ml admissible dans l’eau potable

Taux le plus haut : 3,53 ng/ml

soit 35 fois plus que la limite maximale de 0,1 ng/ml admissible dans l’eau potable

Taux le plus bas : 0,51 ng/ml

soit 5 fois plus que la limite maximale de 0,1 ng/ml admissible dans l’eau potable 

2/ Nous avons eu 4 prélèvements sans plainte :

moyenne générale : 1,36 ng/ml de glyphosate

soit presque 14 fois plus que la limite maximale de 0,1 ng/ml admissible dans l’eau potable 

Taux le plus haut : 2,28 ng/ml

soit 23 fois plus que la limite maximale de 0,1 ng/ml admissible dans l’eau potable

Taux le plus bas : 0,82 ng/ml

soit 8 fois plus que la limite maximale de 0,1 ng/ml admissible dans l’eau potable





Mardi 25 juin nous serons à Montvalent (près de Martel) pour le 3ème prélèvement d’une quarantaine de personnes

Une quatrième et dernière séance de prélèvements aura lieu pour Gourdon à la rentrée de septembre.

 

 

pour nous joindre :

Campagne glyphosate 46 – Les Souleyries , 46100 Fourmagnac
(Siège social : Maison Paysanne , Place de la halle, 46320 Assier)
glypho46@riseup.net           https://www.facebook.com/glypho46/
Fond de soutien pour le LOT (merci de diffuser ce lien):
https://www.helloasso.com/associations/campagne-glyphosate-46/collectes/j-ai-des-pesticides-dans-mes-urines-et-vous-2glypho46@riseup.net

Publicités

48 Pisseurs et pisseuses involontaires de glyphosate à Figeac le 17 Juin à l’Arrosoir ….

IMG_3399

A Figeac 48 personnes (dont 3 enfants), sont venus pour le deuxième prélèvement lotois avec 44 plaintes à venir.

Arrivés dès 6 h, les participants ont respectés le protocole contrôlé par notre huissier figeacois Maître Xavier locqueneux.

IMG_3401

Encore un grand merci à l’Arrosoir et toute son équipe pour l’accueil et particulièrement à Frédérique qui nous a aidé à servir le petit-déjeuner  offert par l’association Campagne Glyphosate 46. Tous les participants vous remercient chaleureusement.





FLYER rdv prélèvement MontvalentAprès le Sud et l’Est du département, le Nord du Lot organise aussi sa troisième séance de prélèvements et dernière avant les vacances.

Celle-ci aura lieu à Montvalent le mardi 25 juin, et concernera une quarantaine d’habitants de la zone de Martel, ainsi que des Corréziens. Une personne atteinte de lymphome non-hodgkinien (cancer de la lymphe en rémission depuis 3 ans), dont la corrélation avec le glyphosate a été reconnue chez les agriculteurs aux Etats-Unis, s’est portée volontaire pour faire le test.
Le prélèvement aura lieu à la salle polyvalente de la Croix-Blanche, mairie de Montvalent.

Une quatrième séance aura lieu pour Gourdon à la rentrée de septembre.

Rappelons que les participants doivent arriver à jeun et fournir les premières urines du matin. L’opération coûte 135 euros par personne (85 euros pour les frais de laboratoire et 50 euros pour les frais d’huissier et frais annexes).

Pour toute information et/ou inscription de dernière minute pour Montvalent :

téléphonez au 06 38 51 38 91 ou 06 60 22 23 54

ou par mail  : glypho46@riseup.net

IMG_7444 2




La campagne nationale fédère de nombreux citoyens et l’objectif des 5000  plaintes sera largement dépassé.

C’est un gros succès qui demande un bel investissement de toutes et tous.

Il est donc probable que la campagne de prélèvements s’arrête fin 2019.

 

Campagne Glyphosate France                     les chiffres au 19 juin 2019 :

71 départements sont mobilisés avec 48 qui ont commencés les prélèvements.

4001 prélèvements dans toute la France

&

3751 plaintes à venir

 

Les résultats donnent une moyenne nationale de 1,14 ng/ml de Glyphosate dans les urines soit 11 fois plus que le taux maximal autorisé pour l’eau potable de 0,1 ng/ml de Glyphosate.

Avec l’épandage saisonnier, en trois semaines la moyenne nationale des analyses est remontée de 0,1 ng/ml   !!!

 

Les citoyens qui participent à cette action ne souhaitent pas seulement connaître le taux de glyphosate de leur organisme ou de celui de leurs enfants. Ils veulent aussi mettre les responsables d’un tel empoisonnement devant leurs responsabilités. La plupart des « pisseurs » (92% à Figeac, 94% à Cahors, ce qui correspond à la moyenne nationale) déposeront donc plainte auprès du Tribunal de Grande Instance de Cahors pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteinte à l’environnement. Ces plaintes viseront des fabricants comme des décideurs politiques, co-responsables de la mise sur le marché de ce type de produits. L’action judiciaire est prise en charge par l’association « Campagne Glyphosate France » qui a lancé une souscription auprès du grand public.

 

 

 

 

 

 

Action d’étiquetage à Figeac le 16 mars 2019

Un enfant qui veut grandir dans un monde sans OGM

Un enfant averti en vaut deux…

Le 16 mars, nous nous sommes rendus dans la joie et la bonne humeur chez Leclerc, Carrefour et Lidl, pour étiqueter les huiles suspectées de contenir des OGM cachés.
Nous avons mené cette action dans le cadre d’une journée d’étiquetage à l’échelle nationale.
Apposer des étiquettes « OGM ? » sur les huiles et produits dérivés permet de sensibiliser la clientèle des hypermarchés à la question des OGM cachés.

Des députés ont pissés à Paris ou la Campagne Glyphosate a bien démarrée..

Ce matin, les députés volontaires ce sont joints au premier prélèvement de la Campagne glyphosate Paris dans la salle Les Canaux, Maison des économies solidaires et innovantes. Parmi eux, Bénédicte Taurine, Loïc Prud’homme, Mathilde Panot, Stella Dupont, Delphine Batho, Martine Wonner, François-Michel Lambert, Michel Larive.

La campagne glyphosate réclame l’interdiction de la molécule de glyphosate comme de tous les pesticides de synthèse et somme le gouvernement de mettre en place immédiatement des mesures de transition vers une agriculture écologique.

Dimanche 2 décembre les Faucheurs volontaires à la gendarmerie de Rodez

capture_3-3898434Ces auditions font suite au dépôt de la liste des participants du fauchage du 15 Août au tribunal de Rodez et si la gendarmerie fait bien son travail il y aura au moins 7 faucheurs volontaires lotois qui devraient être entendus.

voir communiqué ci-joint

2018.10.16 CP Druelle RAGT-Liste au tribunal

IMG_2187

La Dépêche/Publié le 02/12/2018

Des militants anti-OGM «Faucheurs volontaires» entendus par les gendarmes

Après une première journée d’auditions samedi, d’autres membres du mouvement anti-OGM des « Faucheurs volontaires » ont été convoqués, ce dimanche matin, à la gendarmerie de Rodez, afin de répondre aux questions des enquêteurs.

Des interrogatoires en série qui font suite au fauchage d’une parcelle expérimentale de tournesol, plantée par l’entreprise RAGT (Rouergue Auvergne Gévaudan Tarnais), à Druelle lors de l’été 2018.

Installés devant les portes de la caserne de gendarmerie Béteille, à Rodez, une vingtaine de militants anti-OGM a déployé de larges banderoles hostiles à la RAGT et à ses expérimentations OGM.

Des militants anti-OGM déjà interrogés

Ils ont également affiché leur soutien à leurs homologues interrogés dans les locaux de la gendarmerie.

Samedi déjà, une poignée de militants ont été interrogés par les Forces de l’ordre dans le cadre de la même enquête.

Celle-ci suite à la plainte déposée par la RAGT et l’agriculteur exploitant les terres sur lesquelles l’expérimentation était menée.



extrait du JT  19/20 du 15/08/18 de France 3 sur Youtube =
https://youtu.be/SQRBvu_ojSI


IMG_2172

IMG_2195Pour la RAGT , le mensonge ne tue pas !!

Tout est normal, aucune herbe au sol , et un tournesol rebelle à la transformation génétique …

Laurent Guerreiro qui est directeur général de la branche Recherche de la RAGT, dit  » ne pas comprendre les motivations de cette minorité de voyous qui veulent imposer leur idéologie. Toutes les recherches menées par la RAGT sont conformes aux lois et à la législation en vigueur « , se défend le directeur en précisant que  » la vocation de la RAGT est de développer et améliorer des semences partout en Europe.  »

 » Contrairement à ce que les Faucheurs volontaires avancent, il n’était pas question de cultures OGM, mais plutôt de mutagénèse « , indique Laurent Guerreiro.  » De toute façons le tournesol est rebelle à la transformation génétique « .




Centre Presse Aveyron 17/08/2018

 » Entretenir la confusion « 

Selon La RAGT, les recherches menées sur la parcelle détruite portaient sur une maladie qui affecte les tournesols (Scléroténia du capitule). Il s’agit d’inoculer la maladie à la plante, puis celle-ci est stressée de différentes manières pour l’inciter à se défendre et à résister à la maladie en faisant muter ses gènes.IMG_6026

Pour les Faucheurs volontaires,  » mutagène et OGM : les semenciers entretiennent la confusion. Les plantes de cette parcelle ne sont peut-être pas modifiées génétiquement, mais qu’en est-il de leur semence », interroge Jacky Berrahil. Le Faucheur volontaire étaye ses dires en nous renvoyant vers le catalogue 2018 de la RAGT.

 » Parmi les 12 variétés de semences de tournesol inscrites, cinq au moins sont de variétés Clearfield développées par BASF, un autre géant de la semence. Utilisées sous licences par la RAGT, ces semences sont VrTH. C’est-à-dire qu’elles ont été rendues tolérantes aux herbicides. C’est peut-être cette variété qui a été plantée à Druelle. Impossible de le savoir. Or, ces variétés tolérantes aux herbicides viennent d’être reconnues OGM par la Cour de justice européenne. Elles sont donc interdites. D’où notre action « , conclut le militant anti-OGM.

« Mutagénèse égale OGM »

Pour la Confédération paysanne et les autres associations, l’utilisation de variétés de semences rendues résistantes à un herbicide comporte un risque de dommages importants pour l’environnement et la santé, au même titre que les OGM.

Le Conseil d’État a été invité à se pencher sur la question. S’estimant incompétent, ce dernier a invité la Cour de justice européenne à déterminer si les organismes obtenus par mutagenèse sont des OGM et s’ils sont soumis aux obligations prévues par la directive sur les OGM.

Par arrêt du 25 juillet 2018, la Cour a considéré que les organismes obtenus par mutagenèse sont des OGM au sens de la directive sur les OGM, dans la mesure où les techniques et méthodes de mutagenèse modifient le matériel génétique d’un organisme d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement.





IMG_2197

Bagnolet, le 17 août 2018

Communiqué de presse Confédération paysanne

Neutralisation de tournesols tolérants aux herbicides :            nous réclamons la transparence !

Suite à la neutralisation de parcelles de tournesol rendu tolérant aux herbicides par les Faucheurs Volontaires le 15 août dernier, la Confédération paysanne s’associe à l’exaspération de ces lanceurs d’alerte. Depuis de nombreuses années, ils dénoncent à visage découvert le refus de transparence des firmes semencières qui cherchent à faire passer leurs profits financiers avant le respect de l’environnement, de la santé des paysans, des populations et à imposer des variétés qui augmentent inévitablement l’usage des herbicides.

Certes la RAGT, l’entreprise qui réalise ces essais, n’est pas Monsanto. Mais elle n’a jamais voulu indiquer le détail des procédés d’obtention des variétés de tournesol rendu tolérant aux herbicides qu’elle distribue. Or le récent arrêt de la Cour de Justice de l’Union européenne est clair :

–          soit le procédé d’obtention est de la mutagenèse, impliquant le recours au génie génétique, auquel cas il s’agit d’OGM réglementés au niveau européen et leur culture sans évaluation, autorisation, étiquetage et suivi est illégale. En l’absence de cette autorisation qui n’a pas été sollicitée, ces cultures doivent alors être détruites administrativement

–          soit il s’agit de mutagenèse sans recours au génie génétique, auquel cas ces cultures ne sont pas illégales, mais l’État peut les réglementer.

Dans l’attente de la décision du Conseil d’État qui doit suivre l’arrêt de la Cour européenne, la Confédération paysanne exige la suspension d’autorisation de toutes les cultures de variétés rendues tolérantes aux herbicides qui empoisonnent l’environnement, la santé et génèrent la prolifération de repousses et d’adventices invasives dans les cultures suivantes, exigeant l’emploi de doses toujours plus importantes d’herbicides. La Confédération paysanne pense que ce mode de gestion des adventices remet en cause l’autonomie des paysan-ne-s et n’a qu’un seul but : engraisser le secteur agro-industriel.

Campagne Glyphosate : recherche du taux de glyphosate dans les urines des citoyens

DANS LE LOT NOUS VOUS ATTENDONS POUR PARTICIPER A CETTE CAMPAGNE, EN VOUS INSCRIVANT COMME PARTICIPANT :

EN FAISANT UNE ANALYSE ET EN PORTANT PLAINTE(OU SANS PORTER PLAINTE).

VOUS POUVEZ AUSSI SUIVANT VOTRE IMPLICATION ET DISPONIBILITE ETRE UN DES MEMBRES FONDATEURS DE L’ASSOCIATION « CAMPAGNE GLYPHO46 » QU’IL FAUT CREER POUR PORTER CETTE CAMPAGNE AU NIVEAU DEPARTEMENTAL

pour l’instant une adresse mail :

glypho46@riseup.net

MF222plus 15478-20180412152417





Une Campagne Citoyenne et Nationale.

http://www.campagneglyphosate.com/

Lire la suite

Soyons nombreux devant le tribunal de Rodez ce 16/10 à 14h30

IMG_2154Le 15 août 2018 à Druelle, proche de Rodez, sur les terres de la RAGT, 70 Faucheurs Volontaires ont neutralisé 2 hectares d’essais de tournesols mutés, donc OGM. Un FV vient d’être entendu en gendarmerie, la RAGT ayant porté plainte. Il n’est pas question pour nous qu’un seul FV ou quelques uns soient éventuellement poursuivi suite à une action… Ce mardi 16 octobre nous remettrons au tribunal de Rodez la liste des 70 FV ayant participé dont 6 lotois.

Fr3, Centre-Presse/La Dépêche, Totem et peut-être l’AFP seront avec nous au tribunal à 14h30…

Un covoiturage s’organise à partir de la gare de Figeac, Départ à midi

Dicamba ,cousin du glyphosate , autorisé en France et en Europe depuis 2008 !!!

Les États-Unis doivent se positionner sur un cousin du glyphosate, le dicamba

Par Sciences et Avenir avec AFP le 21.09.2018 à 20h00

La pression monte sur l’agence américaine de protection de l’environnement qui doit décider d’ici novembre 2018 si elle réautorise le dicamba. Ce pesticide populaire est controversé car il a tendance à tuer les cultures des champs voisins.

Lire la suite