Pour nous, c’est définitivement non !

Les Faucheurs Volontaires sont signataires de la pétition :

Pour nous, c’est définitivement non ! (http://www.nousnecederonspas.org/)

Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.

Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

Notre rejet est absolu. Nous appelons tous ceux et celles qui partagent une autre idée de la France à le manifester.

L’étau se resserre autour de Monsanto – rendez-vous la Haye octobre 2016 …

L’étau se resserre autour de Monsanto – rendez-vous la Haye octobre 2016 …

Biochimiste mondialement reconnu, le Dr Anthony Samsel a pu mettre la main sur les fichiers secrets commerciaux sur le glyphosate de l’US Environmental Protection Agency (USEPA). Lesquels documents avaient été fermés et protégés de la vue du public pendant 35 ans à la demande explicite de Monsanto. Lire la suite

OGM : la France a interdit huit maïs génétiquement modifiés à la culture

L’idée, lancée par la Commission européenne en 2010, a été adoptée formellement en mars 2015 [1] : les États disposent désormais d’une nouvelle procédure pour restreindre ou interdire la culture d’OGM sur leur territoire [2], la balle est donc maintenant dans leur camp. L’Allemagne et l’Écosse [3] notamment, réfléchissent à cette mise en œuvre. Déposé à la mi-juillet, le projet de loi qui inclut la transposition en droit français de cette directive européenne a été adopté le 2 décembre 2015 [4].
En parallèle à l’élaboration de cette loi, le gouvernement français a enclenché la procédure pour demander à Monsanto, Syngenta et Bayer d’exclure la France de leur demande d’autorisation de maïs transgénique. Huit maïs génétiquement modifiés sont désormais interdits à la culture en France, selon cette nouvelle procédure [5].

Lire la suite

Face au chaos climatique : des OGM ou remettre l’Humain à sa place ?

A la veille de la Cop 21, la société civile vient de lancer un appel pour que les énergies fossiles restent dans les sous-sols [1]. Ainsi, chercheurs et membres d’ONG alertent sur les choix politiques faits ou à faire et leurs conséquences. Pour les signataires, poursuivre l’extraction de ces ressources dans l’état actuel des connaissances scientifiques apparaît comme une attitude criminelle (100 millions de personnes seront victimes du changement climatique dans les prochaines années, estime l’organisation humanitaire DARA [2]). Cet appel soulève la question des responsabilités que doivent porter les auteurs de décisions et d’actes qui ne tiennent pas compte des limites de la Planète et des besoins futurs.

Lire la suite

Grande-Bretagne – Du colza contenant des OGM, interdits dans l’UE, a été semé

Grande-Bretagne – Du colza contenant des OGM, interdits dans l’UE, a été semé

Christophe NOISETTE, novembre 2015
Lien permanent | |

Le ministère britannique de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales (Department for Environment Food and Rural Affairs, DEFRA) a annoncé le 28 octobre 2015, que son service en charge de l’inspection des OGM [1] confirmait la présence de semences génétiquement modifiées dans un lot de semences de colza conventionnel importé de France.

J.-P. Tonn – Champ de colza

Lire la suite

Premier animal OGM au monde autorisé à la consommation : le saumon

Premier animal OGM au monde autorisé à la consommation : le saumon

(http://www.infogm.org/5876-saumon-OGM-autorise-etats-unis)
Christophe NOISETTE
, novembre 2015
Lien permanent | |

Le 19 novembre 2015, l’agence étasunienne en charge de l’alimentation (FDA, Food and Drug administration) a finalement accepté d’autoriser le saumon génétiquement modifié de l’entreprise AquAdvantage pour la consommation humaine [1]. Ce saumon, développé par AquaBounty Technologies (dont l’actionnaire principal est the Intrexon Corporation), a été modifié pour grandir quatre fois plus vite. Mais selon de nombreuses publications scientifiques, dont l’étude publiée en 2002 dans la revue American Society of Animal Science [2], l’hormone de croissance, produite par transgenèse, aboutit à plusieurs dégâts collatéraux. Ainsi, ces animaux ont une tendance supérieure aux autres à devenir diabétiques et les poissons d’AquaBounty devront probablement être vendus sous forme de filets ou dans des plats cuisinés du fait de leurs difformités. De nombreuses voix s’étaient donc élevées pour dénoncer les risques tant environnementaux que sanitaires [3] [4] [5]. Il s’agit du premier animal transgénique autorisé au niveau mondial pour la consommation humaine.
D’autres animaux GM avaient déjà été autorisés comme des poissons d’aquarium [6] et le moustique transgénique pour lutter contre la dengue au Brésil [7]. Plusieurs acteurs économiques, comme Subway, Whole Foods, Trader Joe’s ou Kroger [8], avaient décidé que même autorisés ils ne le commercialiseraient pas. Lors des consultations liées à la procédure d’autorisation, la FDA a reçu plus de deux millions de messages opposés à l’autorisation de ce saumon transgénique. Et plusieurs états étasuniens avaient souhaité l’interdire sur leur territoire, comme la Californie [9] ou l’Alaska [10]. Même autorisé, ce saumon aura sans doute du mal à se vendre… à condition qu’il soit étiqueté, bien sûr, ce qui n’est le cas ni aux États-Unis ni au Canada…

Lire la suite